Critères de qualité d’une huile essentielle

Par Alexandre, le 29 juillet 2013Lire la suite

Distillation et qualité

La distillation demande de grandes précautions pour obtenir une huile essentielle de qualité :

*choix de l'alambic en inox de préférence
*durée de distillation longue et prolongée afin de recueillir les principes actifs des molécules aromatiques
*emploi d'eau de source peu calcaire

L'huile essentielle doit être 100% naturelle, c'est à dire non dénaturée avec des molécules de synthèse, 100% pure, et exemptée d'autres huiles essentielles proches.
Le Chémotype d'une huile essentielle

La notion de chémotype d'une huile essentielle doit être chémotype d'une huile essentielledéfinie. Une même plante poussant dans des lieux géographiques différents va sécréter des essences différentes selon le sol, le climat, l'altitude.

Une plante aromatique fournira des huiles essentielles différentes en fonction de leur lieu de récolte.
Par exemple, l'huile essentielle d'Eucalyptus Radiata (Australie) n'aura pas les mêmes vertus thérapeutiques que l'huile essentielle d'Eucalyptus Citronnée (Vietnam).

Deux chémotypes différents auront des vertus thérapeutiques différentes.
Par exemple, l'Eucalyptus Radiata a des vertus anti-bactériennes, anti-tussives, anti-virales, elle est donc conseillée en cas de bronchites, rhumes, grippes, sinusites... L'Eucalyptus Citronnée aux vertus anti-inflammatoires, anti-spasmodiques, fongicides (anti-mycoses), répulsives des moustiques. Elle sera conseillée en cas d'arthrite, tendinite, sciatiques, mycoses cutanées,...

La notion 100% pure et naturelle ainsi que le chémotype doivent figurer sur l'étiquette du flacon. Ces 2 premiers critères définissent la qualité d'une huile essentielle.